Mythologie des arbres, par Jacques Brosse

A l'oeuvre posthume de Jacques Brosse

Jacques Brosse

Il existe des livres qui nous marquent et celui dont je vais parler en fait partie. Ce livre s’appelle : « La mythologie des arbres ». Son auteur Jacques Brosse, qui reçut le grand prix de l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre, nous dresse ici une étude très complète sur l’importance des arbres dans les mythologies du monde. La piste de l’arbre est admirable pour celui qui veut redécouvrir de nouveaux liens entre les mythes et religions du monde.

Jacques Brosse commence son étude en étudiant l’Yggdrasil, arbre cosmique et la termine en s’intéressant aux arbres du jardin d’Eden. Il aborde la mythologie grecque avec grande précision et réunit dans ce livre un très beau panel des histoires les plus étranges qui font référence à l’arbre sacré.

Outre l’idée que l’arbre peut paraître immortel aux yeux de l’homme (certaines espèces tels que les Séquoia, le dragonnier,… peuvent vivre plusieurs millénaires), sa mort temporaire à l’automne ou son sacrifice par son abattage ont été sacralisés dans des figures divines répandues mondialement. Dans cette mort, il faut y voir le sacrifice de plusieurs divinités telles qu’Odin, Zeus crétagénès, Zagreus, Dionysos, Bacchos, Attis, Adonis, Jésus,… Divers personnages mythiques redécouvrent un savoir, une connaissance sacrée sous un arbre. Citons quelques exemples très intéressants mis en évidence par l’auteur qui sont Tantale, Merlin et Bouddha.

L’arbre est également un symbole puissant qui fut utilisé pour magnifier la mort de divinités et leurs voyages aux enfers, ainsi que leur renaissance. On symbolise la montée de la sève au printemps à partir des racines et le renouveau de la vie par la renaissance de diverses divinités et leur sortie du monde des enfers. Autour de cette très belle métaphore, Jacques Brosse met en évidence l’importance du fruit des arbres, dans les attributs de ces divinités. Ces fruits sont la plupart du temps un symbole de fertilité mais également de renaissance.

Un bel exemple concerne la fabrication du vin, et sa conservation pendant l’hiver dans des tonneaux à l’abri de la lumière. Au printemps, le sang de l’arbre est libéré et revit à nouveau tel le Dionysos, Bacchus ou Jésus. Ceux-ci sont morts et ressuscités par leur sang. Nous pouvons voir dans le cycle de la nature un renouveau printanier symbolisé par les fruits des arbres, mais également dans le fruit des plantes cultivées telle que le blé. Les dieux agraires symbolisés pour le grain présentent également cette grande caractéristique. Il n’est pas étonnant au regard de cette étude, de constater que bons nombres de mots désignant des fruits d’arbres soit utilisés pour désigner le sexe de la femme ou de l’homme.

Jacques Brosse dresse également un inventaire des arbres des dieux : le frêne, le bouleau des chamans, le figuier, le chêne, la vigne, le pin, le palmier-dattier et encore beaucoup d’autres. Tant d’arbres qui apportent nourriture, abris, chaleur, vêtements, parfums, colorants, et également méditation. Il s’agit de dons divins.

Lors de la conversion de l’Europe avec le christianisme, bon nombres de croyances païennes concentrées autour de l’arbre ont volé en éclat, en utilisant notamment la figure du diable. Cela a permis de changer considérablement le regard qu’on porte sur l’arbre et les forêts. Nos campagnes gardent encore en mémoire les massacres engendrés par la diabolisation d’anciennes croyances qui permettaient de sauvegarder notre patrimoine. Paradoxalement ces actes ont été à l’encontre du respect de la nature et de la création divine prônés notamment dans la Bible.

3 commentaires

  1. Stéphane FeyeNo Gravatar dit :

    J’ai traduit du latin un livre qui donne la clef de toutes les mythologies. Il date de 1613. Il parle ausii de l’arbre métallique, très connu des Anciens. Je le signale à tout hasard: Michael MAIER, Les Arcanes très secrets, éditions Beya (Belgique)

  2. MythesreligionsNo Gravatar dit :

    Merci pour votre message ! Je suis curieux de lire votre traduction et j’ai commandé votre livre. J’ai hâte de le découvrir :-)

Trackbacks / Pingbacks

  1. La Mélisse Officinale (Melissa officinalis) | Books of Dante

Laisser un commentaire