L’île d’Agilkia ou la nouvelle Philae

L’île de Philae située au sud de la ville d’Assouan en haute Egypte était menacée définitivement par la montée des eaux du Nil suite à la construction d’un nouveau barrage à Assouan dans les années 70. Afin de conserver les temples, ceux-ci ont été déplacés par les archéologues de l’Unesco sur l’îlot d’Agilkia. La topographie de cette île a dû être modifiée afin de ressembler à celle d’origine. Les temples de l’île de Philae ont été réalisées par le pharaon Nectanébo Ier, les Ptolémées et par les Empereurs romains tels que Tibère et Trajan. Ils étaient dédiés principalement à Isis et à Hathor.

Schéma des temples de Philae. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:GD-EG-Phila%C3%A9-map.png

Cette île merveilleuse a attiré de nombreux pélerins. Le temple d’Isis est situé actuellement au nord de l’île d’Agilkia, qui est accessible par bateau à moteur. Ce temple est précédé d’un pylône (porte de Ptolémée II). Il comporte une cour, une enfilade de pièces (le Mammisi), une grande salle hypostyle précédée d’un pylône et un sanctuaire.

Vue de l'ouest de l'île d'Agilkia le 25 octobre 2011.

L’accès au temple principal d’Isis est situé au sud. Un petit temple dédié à Nectanébo Ier nous accueille sur cette avant-cour du temple d’Isis, bordé à gauche et à droite par des colonnades. Celle de droite n’est pas finalisée. Les colonnes sont décorées par des bouquets de fleurs. Le portique de gauche est percé de fenêtres qui s’ouvrent sur le Nil.

Avant-cour du temple d’Isis. Colonnade de gauche. Les traces noires sont des traces laissées par le limon du Nil. Le temple de Nectanébo Ier (sur la gauche) est composé notamment de colonnes surmontées par des têtes hathoriques.

Le Mammisi du temple d’Isis est une chapelle de la naissance divine. C’est l’endroit d’accouchement d’Horus par Hathor. La salle la plus profonde de ce Mammisi est composée de tout un panel d’animaux de la forêt qui aident à l’accouchement d’Hathor (babouin, serpent, grenouille,…). Sur la fresque ci-dessous, on voit notamment l’allaitement d’Horus et une petite grenouille en bas à droite.

Mammisi de la déesse Hathor - Allaitement d'Horus & grenouille entourée en rouge.

La salle hypostyle du temple d’Isis a été dégradée par les chrétiens coptes. Ceux-ci voyaient sous un mauvais œil l’adoration d’idoles égyptiennes. En plus de marteler plusieurs divinités, ils se sont réapproprié cette salle en y ajoutant notamment un autel, celle-ci devenant ainsi une église copte (voir photo ci-dessous). Leur croix,  présente à de nombreuses reprises dans le temple d’Isis, est parfois composée de 12 traits faisant référence aux 12 apôtres. Les 4 points sont les 4 clous de la crucifixion de Jésus.

Salle hypostyle du temple d'Isis - Autel chrétiens copte.

Dans le sanctuaire, le Saint des Saint, on réalisait un culte 3 fois par jour (matin, midi et soir) afin d’aider l’accouchement d’Isis. Une statue d’Isis devait s’y trouver, seuls le Grand Prêtre pouvait s’en approcher. Au dessus de la porte, une scène d’offrande nous montre Horus représenté avec un doigt porté à sa bouche, afin de signifier qu’il était un enfant.

Sanctuaire du temple d'Isis - Offrande du roi, Horus et son doigt dans la bouche.

A l’est du Temple d’Isis, le kiosque de Trajan (un empereur romain) était destiné à recevoir la barque d’Isis. Celle-ci effectuait rituellement le voyage jusqu’à l’île voisine de Biggeh dédiée à l’époux défunt Osiris.

Kiosque de Trajan.

Bien que le Nil ait progressivement dégradé les couleurs des temples, nous pouvons encore à l’heure actuelle admirer la finesse architecturale et la beauté des scènes égyptiennes. Un diaporama ci-dessous vous donnera une petite idée de la grandeur de ce site.



Source Bibliographiques

- RACHET G., 1983. Dictionnaire de l’archéologie. Editions Robert Laffont, Paris. 1052 p.

- Visite personnelle de l’île d’Agilkia le 25 octobre 2011.